25 nov. 2016

Facebook






















14 commentaires:

  1. Je comprends tout à fait ta frustration: même pour une petite communauté (celle de mon association de jeu locale), il est difficile de toucher tous nos membres via les réseaux sociaux alors qu'il s'agit seulement de les informer de la vie de la dite association. Je n'imagine pas le stress que cela peut engendrer quand il s'agit de son gagne-pain...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et bien, disons que le stress, dans un premier temps, je ne l'ai pas vraiment ressenti. Il s'est surtout installé quand, dégoûtée par mon propre milieu, les alliances douteuses et parfois hypocrites, les ragots, les vannes, les injustices... bref, quand, en voyant tout ça, quotidiennement, partout sur mes réseaux, j'ai eu un énorme coup de mou, et j'ai envie de m'enfermer moi-même dans une grotte. De quitter tout ça.
      Et quand je me suis rendue compte que je ne "pouvais pas", parce que c'était ma seule source de traffic et de clientèle... et bien, j'ai constaté que j'étais déjà enfermée dans une grotte. Sauf que je parlais, de temps en temps à une poignée d'inconnus qui entendaient l'écho de ma voix au loin, en passant devant ma grotte.
      J'avoue que tout ça a rendu mon quotidien de travailleuse à la maison plutôt difficile, sur le moment.
      Rien n'a changé maintenant, j'ai juste une forme de recul qui fait que j'essaye de trouver des alternatives, et d'assurer mes arrières comme je peux.

      Supprimer
  2. Coucou, première fois que je commente ici (et une découverte agréable du blog).

    C'est surtout que les gens ne prennent pas la peine de vraiment laisser un commentaire pour encourager l'artiste ou émettre une critique cette impression de solitude. A l'heure où Facebook encourage sur les clics des boutons "J'aime", ce n'est pas forcément génial. Sans parler de Twitter où des débats en 140 caractères virent facilement en shitstorm. A la limite Deviant art peut encore passer, mais sans notoriété tu coules facilement sous la masse.
    En fait je crois que le gros soucis maintenant un peu partout, c'est qu'il y a des tonnes de gens et que ça le gère de manière "commerciale". Il y a tellement de "petits artistes"...
    A la limite, ce qui est faisable sur Facebook maintenant c'est d'ouvrir un groupe de partage et de critiques sur des dessins, mais ça ne va pas plus loin quand les gens ne voient pas les notifications.

    Je crois que le mieux maintenant ça reste de s'ouvrir sur les forums. Il y en a un qui est superbe qui s'appelle "Le forum dessiné", où on ne peut que poster des images (tout en incarnant un personnage pour discuter entre nous). Un bon moyen de se forcer à dessiner et à s'intégrer.

    Bref, malgré tout j'aime quand même bien regarder les pages d'artistes et les tweets d'illustrations (c'est principalement pour ça que je reste).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui mais, malheureusement, sur les forums tu ne touches bien souvent qu'une certaine catégorie de personnes. C'est difficile d'y étendre son public, même si, il est vrai qu'on peut y trouver de solides et fidèles lecteurs/camarades.
      Sans forcément que les gens prennent le temps ou non de laisser un petit mot en fait, puisque rien ne change : la masse de gens touchés (et à qui nos paroles/dessins parviennent) sur Facebook se réduit à chaque mise à jour des conditions générales du site, et la différence est très nette.
      Sans aucun partage, une note va tomber dans l'oubli instantanément, même si les gens la commentent ou la likent.
      Je pense qu'il y a des subtilités qui m'échappent, mais quand bien même, j'ai l'impression de m'être fait avoir, et qu'en plus, on me demande de payer pour une arnaque :/

      Supprimer
  3. Oui, c'est tout à fait ça. Moi je ne poste plus rien sur facebook, je réponds à mes messages privés, ça me prend 10 minutes par jour, le reste du temps, je n'y suis pas et ça me va très bien. :)
    Sinon : Ton blog étant sur mon Netvibe (j'adore toujours autant malgré Facebook, parce que c'est 100% mieux organisé!) et donc quand tu as posté, je me suis précipitée! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aimerais tellement faire pareil. Tu ne peux pas imaginer !
      (Et tu me donnes envie de rouvrir un Netvibes, ça me manque finalement !)
      (Et merci de t'être "précipitée" ! ;) )

      Supprimer
  4. Hello,
    Je te lis toujours, via Flux Rss, tout simplement (Feedly powa !).
    Pour ce qui est de Facebook et Twitter et mêmes d'autres du genre, j'ai tout automatisé. Ainsi, je ne me pose plus de questions. Jamais.
    Facebook ? Grosse messagerie pour parler à mes amis lointain ou certains proches qu'on pas de sous sur leur GSM. Voilà à quoi je le réduits. La vie est tellement mieux sans lui. ^^
    Courage. :)
    ++

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui, comme ça doit être plus doux de cette façon !

      Supprimer
  5. Je crois qu'en tant que petits artistes indépendants on ressent tous la même chose concernant ce Facebook qui a tant changé depuis ses débuts. On a tous vu avec le même sentiment d'impuissance le pourcentage de personnes qui "voient les publications" baisser, accompagné d'un sentiment d'être roulé dans la farine à devoir faire comme tout le monde, car ça reste malgré notre seule planche de salut :(
    Triste monde.
    Là-dessus, je vais bosser pour mon concours. Il est temps que je me résigne à me trouver un "vrai" métier.

    RépondreSupprimer
  6. Je n'ai pas de page où compte sur FB, je suis "seulement" utilisatrice mais je comprends l'amertume que tu peux ressentir, Facebook n'est qu'un outils de manipulation de plus :/

    Peut être est ce déjà le cas (et dans ce cas j'ai loupé l'info) mais as tu pensé à mettre en place une newsletter ? Ca serait chouette de recevoir les news via mail plutôt que via FB :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'en avais configuré une oui, mais je sais que peu de gens apprécient l'intrusion directement dans leur boîte mail. Même s'ils choisissent de s'inscrire ou non, les newsletters ne sont pas vraiment appréciées j'ai l'impression :/

      Supprimer
  7. Coucou,
    je n'ai plus de Facebook personnel (trop impersonnel) et je ne sais pas me servir des Flux Rss, mais je continue à suivre ton travail. Je passe par ici quand j'y pense et j'étais vraiment content.e d'y voir un nouvel article. Je fais partie des anonymes qui commentent rarement et je vais m'y mettre plus souvent, parce que ce que tu fais est vraiment chouette. Et mérite qu'on le dise.

    RépondreSupprimer
  8. C'est affreux ... je t'ai perdue de vue au moment où tu as quitté Sbook justement... Google +, je n'y prête pas trop attention. Mais je suis content de voir que tu es toujours active. Et paradoxalement, même si je n'arrive pas à me défaire de FB, je suis entièrement d'accord avec toi. Avant Sbook, j'avais un blog, y'avait une communauté, on s'est tous plus ou moins rencontrés au détour d'un festiblog... Depuis FB, j'ai l'impression que cette communauté n'existe plus, les gens se contentent d'aller sur FB, mais ne vont plus directement sur les blogs. Ça m'a fait arrêter de publier mes horreurs partout. "C'était mieux avant" est une phrase dont j'ai horreur, mais pour la communauté Blog BD, j'ai l'impression qu'effectivement, c'était mieux avant Sbook, c'était plus convivial ...

    Paradoxalement again, ton article est likable sur Facebook. La structure même des sites internet nous empêche de choisir d'utiliser FB ou pas. C'est triste, cette hégémonie...

    Ravie de t'avoir lu à nouveau :) au plaisir du prochain post ;)

    RépondreSupprimer

Lâche ton com' et deviens le roi de la récré !